Notice: Undefined index: force-styles in /home/taichikujn/www/wp-content/plugins/styles-and-layouts-for-gravity-forms/styles-layouts-gravity-forms.php on line 53
Accueil / Culture Chinoise / Articles / FAQ – Questions & Réponses Médecine Traditionnelle Chinoise

FAQ – Questions & Réponses Médecine Traditionnelle Chinoise

Introduction Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Qu’est ce que le diagnostic en M.T.C. ?

Quels sont ses moyens de traitement ?

L’acupuncture est-elle la technique la plus utilisée en Chine ?

La M.T.C. peut-elle tout soigner ?

La M.T.C. soulage t-elle la douleur ?

La M.T.C. est-elle compatible avec d’autres médecines ?

La M.T.C. est-elle préventive ou curative ?

Quelle médecine est pratiquée de nos jours en Chine ?

Qu’est-ce que la Psychologie Chinoise ?

 

Introduction Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC)

Le massage Tuina, l’acupuncture, la pharmacopée ; sont les principaux moyens traitements de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Il existe de nombreuses branches et spécialités, mais une base est commune à toute pratique médicale Chinoise : le « diagnostic ».
Ce « F.A.Q » ( foire au questions ) sur la M.T.C. répondra aux questions les plus courantes que l’on se pose lorsqu’on souhaite découvrir, soit en tant que patient, soit en tant que médecin ou bien en simple curieux, cette médecine millénaire qui connaît un engouement de plus en plus croissant.

Si cette médecine a été très menacée lors de la révolution culturelle en Chine, elle a pris sa revanche grâce un système universitaire performant, des coûts de revient beaucoup moins important que la médecine occidentale, et par dessus-tout, un système d’analyse et une vision d’ensemble prépondérante.

Qu’est ce que le diagnostic en M.T.C. ?

Il existe bien entendu un diagnostic en médecine chinoise, très différent de celui mis en œuvre en médecine occidentale. Peut-être serait-il plus juste de parler d’évaluation énergétique puisqu’en fait le but consiste à découvrir la cause énergétique de l’apparition des syndromes. Car si la maladie est nommée, le plus fondamental reste le syndrome (ensemble de symptômes) qui est le reflet exact de l’état du malade au moment où il vient consulter. La grande différence avec la médecine occidentale consiste à considérer le patient dans sa totalité même si le symptôme présenté paraît bénin. En médecine chinoise, les méthodes de diagnostic sont les mêmes pour toutes les techniques thérapeutiques. Que le thérapeute utilise le massage, l’acupuncture ou la pharmacopée, son approche sera identique : il va interroger, observer, écouter et sentir, palper, ce sont les quatre temps de l’examen. De toutes les informations recueillies il fera une synthèse qui lui permettra d’établir son diagnostic. L’observation de la langue et la palpation du pouls revêtent une grande importance pour comprendre l’origine de la maladie et prévoir son évolution.

Quels sont ses moyens de traitement ?

La médecine chinoise possède un ensemble de techniques thérapeutiques qui sont autant de spécialités. Citons les plus connues :

  • La pharmacopée chinoise, qui utilise des substances issues des trois règnes : végétal, animal et minéral.
  • L’acupuncture est l’art d’implanter des aiguilles sur des points référencés du corps appartenant à des systèmes organiques.
  • Le massage et les mobilisations, qui améliorent la circulation énergétique du corps par l’intermédiaire du système des points d’acupuncture et de leurs méridiens.
  • La diététique, basée sur les principes de la pharmacopée, qui utilise les propriétés des aliments pour conserver la santé ou pour corriger certains dysfonctionnements.
  • Les exercices physiques tels que le Tai Chi (taijiquan) ou le qi gong, qui en renforçant toutes les parties du corps, entretiennent la santé ou restaurent la vitalité après une longue maladie.
  • La sexologie, notamment la maîtrise de la sexualité masculine, qui constitue depuis longtemps en Chine un enjeu dont la finalité est la longévité.

Pour de plus amples informations sur le Tai Chi (Taiji Quan) voir la page dédiée aux Questions Réponses : FAQ Questions Réponses Tai Chi Chuan (Taiji Quan 太极拳).

Pour avoir une idée concrète de ce peuvent être les effets ressentis lors de la pratique du Qi Gong, voir les témoignages des participants au stage “Essence Interne du Tai Chu Chuan (Taiji Quan)

L’acupuncture est-elle la technique la plus utilisée en Chine ?

Non, l’acupuncture bien qu’utilisée dans la plupart des hôpitaux chinois ne constitue qu’une modeste partie de l’ensemble de la médecine chinoise. Le volet majeur reste, en Chine, la pharmacopée. Dans l’ordre d’importance, parmi les grandes branches des moyens de traitement, la pharmacopée arrive très largement devant tous les autres qui sont pour ainsi dire marginaux par rapport à elle. Bien loin derrière, arrivent l’acupuncture, puis le massage tuina et enfin – on ne le trouve en tant que tel que dans une infime minorité   de structures de soin –  encore plus marginalement arrive le Qi Gong.

La M.T.C. peut-elle tout soigner ?

Comme dans toute médecine, la médecine chinoise permet d’analyser et de traiter toutes les affections, mêmes les plus graves. Ce qui ne signifie pas pour autant qu’elle puisse tout guérir ; aucune médecine ne peut prétendre à cet absolu. Dans les maladies incurables, cette médecine est souvent complémentaire d’autres traitements : elle apporte un soulagement aux douleurs, augmente la capacité de rejet des produits toxiques ou retarde une évolution fatale.

La M.T.C. soulage t-elle la douleur ?

Parce qu’elle relie mieux que d’autres médecines les causes aux conséquences la médecine chinoise a le plus souvent de très bons effets sur les douleurs. Ces résultats apparaissent d’autant plus spectaculaires qu’ils interviennent souvent après un échec de nombreuses autres thérapies.

La M.T.C. est-elle compatible avec d’autres médecines ?

On pourrait répondre à la normande : ” oui ” et ” non ” !

Oui, car elle n’entrave absolument pas d’autres traitements médicamenteux parfois incontournables. Au contraire, en renforçant le terrain, elle permet souvent une guérison ou une amélioration plus rapide ; en accélérant les processus métaboliques, elle accélère le processus d’élimination de substances médicamenteuses parfois toxiques.

Non, dans le cadre d’autres médecines dites douces, comme l’homéopathie par exemple. Non pas parce que ces deux médecines peuvent se nuire, mais parce qu’il est important pour un praticien d’observer les réactions ou les améliorations suscitées par son traitement. Dans un traitement mixte, le praticien est dans l’impossibilité de savoir si l’évolution des symptômes relève d’un traitement ou si elle s’insère normalement dans l’involution de cette maladie, auquel cas il n’est pas forcément judicieux d’intervenir.

La M.T.C. est-elle préventive ou curative ?

Elle peut être utilisée sous ces deux aspects. Si actuellement la plupart des patients consultent dans la perspective d’un traitement curatif, la médecine chinoise insiste depuis toujours sur l’aspect primordial de la prévention et de l’hygiène de vie. Ainsi, traditionnellement, un médecin chinois arrêtait d’être payé.. à partir de l’instant où ses patients tombaient malades ! Même en occident, certaines personnes ont bien compris les liens entre les êtres vivants et la nature, entre les corps et les influences climatiques liées aux saisons, et viennent se faire traiter à chaque début de saison.

 

Quelle médecine est pratiquée de nos jours en Chine ?

Chaque grande ville de Chine possède des hôpitaux dans lesquelles on trouve à la fois des services de médecine traditionnelle chinoise et de médecine moderne (les universités chinoises proposent les deux cursus de formation aux futurs médecins). Les patients choisissent librement s’ils préfèrent être traités dans le service de médecine traditionnelle ou de médecine moderne.

Qu’est-ce que la Psychologie Chinoise ?

“Si le médecin n’a pas assez d’autorité pour détourner l’esprit du malade, l’extérieur du corps devient faible, le désordre devient une altération définitive, la maladie s’immobilise et toute la médecine devient impuissante”. Nei Jing Su Wen, Chap. 77

“J’ai entendu dire que les maitres qui nous ont précédés ont accumulé dans leur coeur des recettes qui n’ont pu aboutir à des écrits. Je souhaite m’instruire de ce qu’elles renferment afin de suivre leurs applications, traiter le peuple, soigner le corps, préserver des cent maladies.” Ling Shu, Chap. 6

La psychologie traditionnelle chinoise (Xin Li) constitue l’une des branches thérapeutiques les plus précieuses, mais aussi les plus méconnues, du système médical chinois.

La psychothérapie traditionnelle : il n’est que d’observer les statistiques sur le nombre de défaillances cardiaques ou de cancers faisant suite au décès d’un proche ou la perte d’un emploi, pour se convaincre de l’importance qu’il y a, en médecine, à tenir compte de l’état psychoaffectif des patients, et le cas échéant, à le modifier. Comme le dit le Nei Jing Su Wen (ci-dessus): face à certaines maladies, “si le médecin n’a pas assez d’autorité pour détourner l’esprit du malade, toute la médecine sera impuissante”. Tout cela fait couramment partie du traitement en médecine traditionnelle chinoise, meme si l’on ne parle pas officiellement de “psychothérapie”, afin de ne pas générer de résistances ou de réactions conditionnées de la part des patients.

A partir d’une ethnopsychologie qui lui est propre, la médecine chinoise a développé un ensemble de techniques, appelées “les médicaments du coeur”, qui s’avèrent tout aussi importants que ceux du corps, dans le traitement de nombreuses maladies actuelles.

Pour une présentation synthétique de présentation de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), écouter la Conférence de Catherine Despeux : Conférence Fondements Théoriques de la Médecine Traditionnelle Chinoise (MTC), durée : 1H40

 

Renseignements

  06 77 63 94 22
chuan.tong@gmail.com

 

Pour rester informé des dernières vidéos, conférences et articles

Voir aussi

tai-chi-chuan-style-sun-jian-yun-sun-lutang-video-taiji-quan-lyon

Tai Chi style Sun – Sun Jian Yun (Pékin 1977)

Cette vidéo rare est celle de Sun Jian Yun (1913-2003), la fille de Sun Lu Tang (tai-chi-style-sun-sun-lu-tang-sun-jian-yun孫 祿堂 1861-1932), le fondateur du style Tai Chi Chuan de synthèse qui porte son nom : le Tai Chi Chuan style Sun 孫. Le style Sun est issu du style Wu 武 (ou Wu-Hao), lui-même dérivé du style Yang. Sun Lu Tang était déjà un pratiquant déjà averti en arts martiaux (Shaolin Quan, Xing Yi Quan, Ba Gua Zhang) lorsqu'il apprit le Tai Chi Chuan style Wu auprès de Hao Wei Zhen.

NOUS CONTACTER