Accueil / A la Une / Enseigner le Tai-Chi à Chenjiagou
Enseigner-Tai-Chi-Chenjiagou

Enseigner le Tai-Chi à Chenjiagou

5
(3)

Enseigner le Tai-Chi-Chuan et Clan de Chenjiagou  : nous avons vu dans l’article précédent portant sur lenseignement du tai-chi, que l’organisation sociale des villages chinois était structurée autour du culte des ancêtres et que la logique communautariste qu’elle induisait différenciait clairement ceux qui faisaient partie du clan de Chenjiagou de ceux qui en étaient extérieurs.

Nous examinerons maintenant comment la structure de l’enseignement du Tai-Chi-Chuan se conformait, dans ses principes, à celle du culte des ancêtres mais aussi comment, ce faisant, à l’intérieur même de Chenjiagou, elle prohibait en outre sciemment d’enseigner le Tai-Chi-Chuan à certains habitants du village.

Nous verrons également en quoi, bien que s’en inspirant, les lignées d’enseignement du Tai-Chi-Chuan n’étaient pas entièrement calquées sur celles du clan, en quoi elles en différaient, et comment elles les rejoignaient néanmoins partiellement. Pour lire le premier article de cette série dédiée à l’enseignement du Tai-Chi traditionnel :  Enseigner le Taichi (1).

Dans ses principes, la structure de l’enseignement du Tai-Chi-Chuan à Chenjiagou reproduit le système du culte ancestral dont elle reprend, en les simplifiant, les grands traits et le formalisme rituel. En établissant des liens de filiation et des lignées n’étant plus, comme pour le culte des ancêtres, biologiques et de primogéniture mâle, le système de transmission traditionnel du Tai-Chi-Chuan recrée virtuellement un « sous-clan culturel croisé » à l’intérieur du clan familial.

Enseigner-Tai-Chi-Chen-Chenjiagou-Lignees-Transmission2b

Ce « clan culturel » à l’intérieur duquel le Tai-Chi-Chuan est enseigné n’est toutefois pas une simple branche car, contrairement aux lignées familiales et aux branches du clan, les lignées d’enseignement du Tai-Chi-Chuan sont transversales et recoupent, partiellement, les premières.

Lire la suite de l’article

Enseigner le Tai-Chi (3)

Voir également l’article Tai-Chi originel, ainsi que  la traduction des noms des mouvements du Taijiquan style Chen, (des trois branches Laojia, Xinjia et Xiaojia) avec les caractères chinois et le pinyin (téléchargeable au format PDF)

Donnez-nous votre avis

Cliquez sur les étoiles pour voter

Moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 3

Pas encore de vote. Soyez le premier à en laisser un.

Suivez-nous sur Facebook pour suivre nos publications

et rester informé des nouveaux articles et vidéos à télécharger, en cliquant sur le F ci-dessous

Pour les cours de Tai Chi style Chen au Parc de la Tête d’Or, voir Tai-Chi Parc de la Tête d’Or et, pour tous nos autres cours de Tai-Chi à Lyon et Caluire, voir Cours Tai Chi style Chen à Lyon et Caluire ainsi que le site internet dédié Cours Tai Chi Lyon. 

Voir aussi

Yang-Luchan-Tai-Chi-Yang-Lu-Chan-branche-Wu-Yuxiang

Yang Luchan, retour sur les origines du Tai-Chi style Yang

L’histoire réelle de Yang Luchan 杨露禅, le créateur du Tai-Chi style Yang, est hautement spéculative et a manifestement été très largement mythologisée.Nous verrons qu’elle a, elle aussi, dès les origines, été embellie par certains afin d’en passer sous silence les aspects embarrassants, et que la place centrale de Yang Luchan a été volontairement minimisée par d’autres afin d’instrumentaliser le récit des origines à leur profit

X