Accueil / A la Une / Taiji-Quan et Shaolin
Taiji-Quan-style-Chen-Gardien-des-Cieux-jingang-daodui

Taiji-Quan et Shaolin

4.8
(16)

Cet article s’attache à retracer l’un des liens connus entre le Taiji-Quan style Chen et le Kungfu Shaolin, en s’appuyant sur l’origine du premier mouvement du Taiji-Quan. Les questions de traductions en français, celle de l’utilisation honorifique moderne du nom du mouvement avec les « Quatre Grands Jingang » et l’inflation récente de titres pompeux dans le monde du Taiji-Quan y sont également abordés.

Si l’origine des noms de certains mouvements du Taiji-Quan style Chen – ceux les plus descriptifs ou ceux directement dérivés de la Boxe mise au point par le général Qi Jiguang  – est claire et facilement traçable, celle du premier mouvement n’en fait pas partie et reste relativement obscure.

Taiji-Quan-style-Chen-Shaolin-culte-Mao Ce qui frappe en premier lieu est l’origine religieuse du nom « Le Gardien des Cieux pile le mortier » jingang daodui 金刚捣碓.

Jingang est en effet une divinité bouddhiste et c’est la raison pour laquelle, pendant les moments les plus durs du communisme chinois et de la révolution culturelle – afin d’éviter toute connotation religieuse – ce premier mouvement du Taiji-Quan style Chen fut alors renommé « Le Président Mao pile le Mortier ».

Il s’agissait d’éliminer les dévotions aux anciens cultes… et de les remplacer de facto par celle, unique, au dieu vivant de la religion séculière qu’était alors encore le communisme.

Shaolin-Taiji-Quan-style-Chen-Jingang-Daodui Jin Gang 金刚 est, à l’origine, le nom chinois d’une divinité guerrière bouddhiste appelée Vajrapani (représentation de Vajradhara du bouddhisme du Grand Véhicule mahayana). 

Si l’origine bouddhiste du nom est incontestable, il est probable que le choix précis de cette divinité Jingang comme nom du premier mouvement du Taiji-Quan style Chen provienne directement du Monastère de Shaolin.

En effet, alors que les monastères bouddhistes chinois sont presque toujours placés sous la protection de la divinité Guan Gong 关公, les spécialistes de l’histoire du Kungfu du Monastère de Shaolin ont souligné que c’est étonnamment Vajrapani qui a été choisi comme gardien protecteur de ce monastère.

Lire la suite de l’article

Taiji-Quan et Shaolin

Pour en savoir plus sur le Général Qi Jiguang, voir l’article sur l’Histoire du Kungfu Wushu (Général Qi Jiguang)

Donnez-nous votre avis

Cliquez sur les étoiles pour voter

Moyenne 4.8 / 5. Nombre de votes : 16

Pas encore de vote. Soyez le premier à en laisser un.

Suivez-nous sur Facebook pour suivre nos publications

et rester informé des nouveaux articles et vidéos à télécharger, en cliquant sur le F ci-dessous

Pour les cours de Tai Chi style Chen au Parc de la Tête d’Or, voir Tai-Chi Parc de la Tête d’Or et, pour tous nos autres cours de Tai-Chi à Lyon, voir Cours Tai Chi style Chen à Lyon ainsi que le site internet dédié Cours Tai Chi Lyon. 

Voir aussi

Chenjiagou-Tai-Chi-Dicton-Intention-Force-Regle-

Chenjiagou Tai-Chi – Des Règles sans Règles ?

Le dicton de Tai-Chi de Chenjiagou que nous abordons dans ce bref article est peu connu en dehors de Chenjiagou et des pratiquants de la forme originelle, et peut, de prime abord, paraître particulièrement paradoxal et ésotérique. Comme nous allons le voir, il découle en réalité du principe décrit par un autre dicton de Tai-Chi de Chenjiagou que nous avions décrit plus en détails dans un précédent article Dicton Chenjiagou (1) Les Trois Segments. Chemin faisant, nous aborderons aussi la question des stades de la pratique et celle du rapport entre force et intention, décrit par la maxime bien connue préconisant "d'utiliser l'intention, pas la force".

X